Image

C’était une auteur d’exception quand elle nous a offert “Rosa Candida”, et elle revient avec ce troisième roman, très bien traduit par Catherine Eyjolfsson. Limpide, enlevé, chaque chapitre est rythmé par un incipit mis en valeur par une typographie particulière, constituant une sorte de viatique qui entraîne la lecture plus avant. Une véritable trouvaille d’écrivain, et qui trouve sa justification dans la pirouette finale. La vie de Maria suite au coming out de son Floki de mari, un soir de nouvel an, est aux prises avec une tempête de sentiments, réminiscences et projets bousculant tout sur son passage. Heureusement dans cette maison étonnante, l’entre-sol est loué à une écrivaine dont l’omniprésence surprend en dépit de son métier premier : conseillère conjugale. Ce qui rend la lecture étonnante réside dans ce récit au présent  qui nous immerge dans ce quotidien à reconstruire de Maria. Vous allez adorer cette “Exception”.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s