L’oubli est-il orange ?

Image

Marie-Noël Rio publie aux Editions du Sonneur son quatrième ouvrage. Pas un roman, pas un récit, un objet littéraire terriblement attachant : une suite en textes majeurs, succession de “dépositions”, “témoignages”, fragments de journal intime, … tout ce qui a rythmé la fin de vie de Huguette, pensionnaire à Mon Foyer, le nom merveilleusement cynique de cette maison de retraite, antichambre de l’au-delà. Et l’affection et le remords nous viennent au fil de la lecture, car toutes et tous nous avons connu de ces résidents des foyers de fin de vie (vivent les litotes). Nous lisons avidement ces lignes qui témoignent de la cupidité de l’une, du mépris de l’autre, de l’ignorance coupable des proches, du rejet viscéral des vivants devant l’inacceptable, la mémoire qui se délite, la souffrance qui s’en suit, le chagrin de ces vieux qui pleurent alors même qu’ils ne sont déjà plus là. Quel tour de force celui de ce livre de Marie-Noël Rio que vous ne pourrez lâcher une seconde, où chaque situation fera écho et dont la langue est à la fois simple et belle. Chapeau Madame !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s