La douleur de l’exil

Omar Youssef Souleimane

Une rencontre extrêment poignante ce soir à la Médiathèque de Combourg, celle de Omar Youssef Souleimane, poète et journaliste syrien, en exil depuis 2012 en France, qui nous a dit sa poésie en arabe puis en français, accompagné à la guitare par Arnaud Delpoux. Un moment d’intense émotion, la prise de conscience physique de ce que peut être la douleur de l’exil, la peur pour les proches restés au pays, l’infinie tristesse de ce pays, la Syrie, qui se délite en guerre civile, aux prises avec les intérêts économiques et politiques de puissances qui se disputent la suprématie.

Il a publié “Il ne faut pas qu’ils meurent” en 2013 aux éditions Al Ghaoune – Liban,” La mort ne séduit pas les ivrognes” en 2014, bilingue, français/arabe, aux éditions L’oreille du loup – Paris, un film a été réalisé sur son poéme ” Je ne suis plus personne”.

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s